LinkedIn : réseau social pour la recherche d’emploi en Martinique ?

Ce soir, Manuel, on parle d’un réseau social qui fut un temps était plutôt confidentiel, jugé même rébarbatif parfois, pas fun du tout et bien il est désormais devenu un incontournable dans le milieu professionnel : je veux parler de LinkedIn ! 

Que l’on soit recruteur, en recherche d’emploi ou pour faire connaître ses activités ou ses compétences, LinkedIn est la vitrine idéale.

Quelle est la place et l’usage de ce réseau en Martinique, quelles opportunités d’emplois et de business peut-il offrir ? 

Comment les employeurs l’utilisent-ils ? On en parle ce soir avec un beau plateau d’invités, Manuel  

En effet Katleen… avec nous en studio  : 

  • Orlane CHINON, Directeur du cabinet de recrutement LHH Recruitment Solutions Martinique (Groupe Adecco) 
  • Wicky POULIN CATAN, Consultante en développement durable des compétences et fondatrice de Human Sources 
  • Audrey BORIUS, Directrice des investissements pour le Groupe Citadelle 
  • Laïza MARIE, Consultante RH, avec nous au téléphone depuis la région parisienne  

Les mercredis connectés saison 1 épisode 15, c’est parti.

Au cours de l’émission nous avons abordé les thématiques suivantes :

Pour commencer Manuel, on va rappeler ce qu’est LinkedIn. 

Quel est le positionnement de ce réseau et quelles sont les données sur son usage en France, mais aussi chez nous, en Martinique et aussi en Guadeloupe.

Alors LinkedIn pour nos éditeurs qui nous écoutent et qui ne savent pas ce que c’est. 

Donc c’est un réseau social professionnel qui permet aux utilisateurs de créer et de gérer un profil en ligne, un CV en ligne, se connecter aux collègues, aux employeurs potentiels et de postuler à des emplois et également de suivre l’actualité de leur industrie. 

Donc on le voit, c’est un CV en ligne pour trouver un emploi, les entreprises peuvent créer des pages, on crée une communauté aussi, notamment pour le business.

On peut même apprendre, on a des cours en ligne. 

Et puis sur LinkedIn, on a soit un compte gratuit pour les personnes ou pour les entreprises ou un compte payant, mais on va en parler tout à l’heure.

En termes d’usage puisque vous me posez la question Katleen, aujourd’hui en France, LinkedIn c’est plus de 25 millions de membres avec 12 millions de membres actifs tous les mois et 500 000 entreprises qui ont leur page en Martinique.

C’est 90 000 utilisateurs en Guadeloupe.

Et puis les 25-34 ans sont très présents sur LinkedIn, c’est 70% des utilisateurs.

Merci Manuel, alors on va commencer par vous Orlane CHINON, Bonsoir vous êtes directeur du cabinet de recrutement LHH Recruitment Solutions Martinique du Groupe Adecco.

Dans cette partie, Orlane CHINON s’exprimera au sujet de ses méthodes de recrutement au micro de Katleen BILAS-COPPET et de Manuel MONDÉSIR.

Est-ce que vous pouvez d’abord nous résumer les principales activités de votre cabinet ? 

Donc c’est un cabinet de recrutement généraliste qui intervient sur les recrutements en CDD, CDI des profils cadres et agents de maîtrise dans le privé, majoritairement sur la Martinique. Nous sommes présents également en Guadeloupe, en Guyane, mais également en Hexagone. 

Alors LinkedIn est-il selon vous, un réseau social incontournable pour une entreprise ou un cabinet R.H, pour trouver de bons profils, y compris ici en Martinique ?

Tout à fait, LinkedIn devient aujourd’hui un vrai levier d’interaction entre les entreprises et les demandeurs d’emploi ou les personnes qui sont tout simplement en poste.
Aujourd’hui, c’est 80 000 personnes qui sont présentes sur la plateforme en Martinique, c’est autant de personnes qu’on peut aborder au-delà des CV classiques ou des annonces d’emploi qu’on peut avoir sur le web.

Concrètement, comment utilisez-vous ce réseau social pour trouver les profils que vous recherchez ?

 

Alors, hormis la recherche classique qu’on peut avoir ou on fait ça tous les jours, avec mes consultantes, on développe si vous voulez une sorte de communauté, on est très actif sur les réseaux. 

Ce qui fait qu’on a une visibilité assez intéressante qui permet à tous les candidats, finalement, toutes les personnes qui recherchent un job de savoir que LHH Recruitment Solutions Martinique propose des offres. 

Maintenant, sur la partie pratique, nous avons un accès recruteurs premium.

Donc c’est une fonctionnalité qui est payante et qui permet à tous les utilisateurs qui ont cette licence d’aller un peu plus loin sur la plateforme LinkedIn et d’aller chercher, avec des critères qui sont bien précis, des critères que nous donnent nos clients, finalement, d’aller chercher des profils qui correspondent presque à 100%, finalement à notre job description.

Donc on va aller chercher un comptable qui maîtrise tel logiciel. 

On est capable d’aller jusque-là. 

Y a-t-il des types de profils pour lesquels ce réseau social est plus efficace ou pertinent ? 

Majoritairement, les profils cadres sont présents sur la plateforme, les profils techniciens aussi. On a un peu plus de difficultés à trouver des profils ouvriers, employés, qui ne sont pas forcément sur la plateforme.

Quand ils le sont, ne sont pas hyperactifs sur cette plate-forme.

Alors que les profils cadres sont souvent très actifs sur la plateforme et répondent très facilement aux messages qu’on peut leur envoyer.

Est-ce que quelque part, ce réseau ne met pas à terme en péril finalement l’activité des cabinets de recrutement ?


Les entreprises pourraient-elles directement l’utiliser pour faire elle-même leur recrutement ?

Alors non, je pense que non, puisqu’aujourd’hui c’est un vrai travail.

Le travail de recherche prend du temps. Aujourd’hui, on est 4 personnes dans le cabinet à travailler à 100% sur les recherches. 

Alors on ne travaille que sur LinkedIn mais déléguer une recherche LinkedIn prend du temps. Il faut pouvoir cibler les profils, leur envoyer des messages, répondre aux messages également.

Voilà toute la partie qualification prend du temps, et ça, c’est quelque chose qui, aujourd’hui dans le panel des entreprises locales, n’est pas encore possible puisqu’on sait que le panel est composé majoritairement de PME TPE qui ne sont pas toutes dotées de profil RH en interne.

Très bien, alors ça nous amène à donner la parole à Audrey BORIUS.

Bonsoir, vous êtes directrice des investissements pour le groupe Citadelle, un groupe qui utilise justement beaucoup en direct le réseau LinkedIn pour catcher des profils. 

Au cours de cette seconde partie, Audrey BORIOUS répondra compte tenu de son expertise dans le domaine du recrutement aux questions de nos 2 animateurs, Katleen BILAS COPPET et Manuel MONDÉSIR.

 

Est-ce que vous pouvez nous présenter rapidement le groupe Citadelle qu’on le situe ?

Alors, le groupe Citadelle est un groupe historiquement distributeur automobile qui s’est récemment élargi. Donc nous sommes à peu près 620 collaborateurs qui sont sur 5 régions : Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Mayotte. 

On a également une participation en Islande.

Le groupe est maintenant un opérateur dans la distribution automobile, la distribution moto. On vient de lancer de la mobilité partagée sur l’île de La Réunion avec l’opérateur Zouave.

D’ailleurs, on essaie de se préparer à la grosse transition énergétique et la transition, le passage à l’électrique sur les véhicules et également la transition dans le mode de possession de véhicules.

Et du coup, ça nous amène à effectivement aller chercher des profils assez particuliers, mais pas que.

Donc juste pour entrer dans le concret parce qu’on est allé, voir le groupe Citadelle a une page entreprise puisque je l’ai dit tout à l’heure, les entreprises peuvent créer une page sur LinkedIn et donc on voit que vous postez des actualités du groupe.

Mais vous utilisez aussi cette page pour publier des offres d’emploi. 

Au moment où je vous parle, il y a 8 offres d’emploi qui sont publiées, disponibles. 

Pourquoi, selon vous, c’est important pour un groupe comme le vôtre d’être présent sur LinkedIn ? 

Alors initialement, effectivement je suis directrice des investissements du groupe et du coup je travaille sur des opérations de fusions acquisitions etc.

Et il arrive que quand on veut acheter une entreprise, en fait, elle nous passe sous le nez parce qu’elle part chez quelqu’un d’autre. 

Pourquoi ? 

Parce qu’une entreprise se veut quand même d’avoir une vitrine, pas que pour des fonctions de d’acquisition mais également pour des fonctions d’acquisition de talents.

C’est-à-dire que quand on va charger des profils assez compliqués sur lesquels il y a beaucoup de concurrence, alors il faut savoir les attirer. 

Et du coup, ces profils-là sont fondamentalement intéressés par le fait de découvrir la culture d’entreprise et de savoir où ils mettent les pieds.

Donc il est important que le groupe citadelle qui se veut un groupe en croissance et qui a des velléités quand même assez, je ne dirais pas agressif, mais bon, on est ambitieux sur les 5 départements, on veut aller chercher les meilleurs talents et ça passe par LinkedIn. 

Donc il faut qu’on ait une ligne éditoriale qui permette à ces gens-là de nous découvrir et de comprendre ce que l’on a envie de faire avec eux.

Comment le groupe peut leur permettre de grandir au niveau carrière est comment ils peuvent s’intégrer dans la culture du groupe s’il y a un match ou pas. 

Donc il est important que la page LinkedIn du groupe reflète ça à travers la ligne éditoriale. 

Il est important que certaines offres, pas toutes, soient sur LinkedIn, parce qu’effectivement, on garde un œil dessus parce qu’on sait ce qu’on veut aller chercher.

Et c’est vrai qu’on a mis les moyens parce que LinkedIn est couplé dans une espèce de stratégie omnicanal, où on a investi sur le site Groupe Citadelle, on a la page LinkedIn, qui a maintenant une ligne éditoriale sur lequel on publie quand même énormément. 

On a les offres d’emploi sur LinkedIn, on a également un module d’offres d’emploi sur le site.

Donc tout ça fonctionne ensemble et ça fonctionne très bien, dans le sens où, par exemple, on vient de faire un recrutement d’ingénieurs dans le service d’amélioration continue. 

C’est quelqu’un que j’ai rencontré sur un salon à Paris qui s’est abonné. Je n’avais pas de posts qui correspondent au profil il y a un an, mais le poste a été mis en ligne sur LinkedIn, il a été l’un des premiers à postuler. 

Finalement, on comprend que sur LinkedIn, il y a plusieurs niveaux de maturité.


Je sens que vous allez peut-être me répondre que vous finalement, aujourd’hui, vous êtes assez indépendant et vous ne travaillez plus avec des cabinets de recrutement pour votre stratégie pour certains talents en tout cas ? 

Alors effectivement on est on est un groupe de taille raisonnable 600 collaborateurs.

On a des ambitions de croissance, mais on reste quand même prudent sur le recrutement. Donc on a encore le luxe de pouvoir vraiment sélectionner nos candidats et d’avoir un processus de recrutement que l’on gère. 

Donc après, on fait encore appel à des cabinets sur certains profils, mais effectivement, LinkedIn s’avère être un outil extrêmement puissant pour tout ce qui est cadres et cadres dirigeants.

Sur Linkedin, nous voyons de plus en plus de salariés faire la promotion des actualités de leur entreprise sur leur propre compte personnel.

 

Est-ce que c’est bénéfique pour l’entreprise ?
Comment trouver un juste équilibre entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle ? 

Alors en fait, moi, je pense qu’il y a un élément essentiel. Il faut que ça reste, il faut que ça reste honnête et même plus, il faut que ce soit sincère. 

Et là, ça sert à l’entreprise, ça sert à l’employé. 

C’est vrai que nous, on ne va pas. 

Enfin, on n’appelle pas les employés à mettre quoi que ce soit sur leur page LinkedIn, en référence au groupe. Il faut que ça vienne d’eux et on les encourage si jamais c’est le cas. Mais après il n’y a pas de mesures coercitives.

Voilà, il est important en fait que ça se fasse de façon assez organique parce que là, effectivement, quand on voit qui travaille dans l’entreprise, on sait plus ou moins si on a envie ou pas. 

Parce que LinkedIn nous montre en fait dans notre cercle de connexion qui travaille dans l’entreprise, on peut aller demander à la personne un avis honnête de son expérience.

Vous par exemple, comment gérez-vous votre compte personnel sur Linkedin ? 

Alors moi je ne suis peut-être pas le bon exemple parce que je suis très succinct sur LinkedIn et c’est vrai que ça me sert d’outil de communication mais de la communication très ciblée. 

Donc pour moi, c’est un outil de travail en fait, aussi bien dans des fonctions d’investissement que dans des fonctions de communication ou tout simplement dans des fonctions de marque employeur. Donc j’ai une ligne qui est très sobre.

Pensez-vous que les entreprises en Martinique devraient avoir une présence sur Linkedin ? De quelle façon et pourquoi ?

Alors je vais vous donner un exemple, on entend beaucoup parler de retour au pays. 

Nous, on est sur un segment automobile qui est assez concurrentiel, avec beaucoup de transitions technologiques et on se dit tiens, est-ce qu’on va arriver à capter des profils intéressants ?

Il est fondamental d’avoir une page LinkedIn pour capter ce genre de profil là où les profils grandes écoles d’ingénieurs, grandes écoles de commerce, cadres dirigeants avec de l’expérience à l’international ou autres sont forcément sur LinkedIn plus ou moins actif, mais forcément sur LinkedIn. Donc en fonction du profil recherché, il est plus ou moins nécessaire d’être relativement actif.

Et nous, ce qu’on a vu en fait, parce qu’on n’était pas très actifs sur LinkedIn jusqu’à fin 2021 début 2022 en fait, on a une augmentation assez exponentielle du nombre de followers un peu partout dans le monde.
En fait, pas qu’en Martinique, pas que sur les territoires sur lesquels nous sommes, mais ça passe de nos fournisseurs à des partenaires potentiels, à des investisseurs potentiels ou des recrues potentielles.

Et c’est en fait un accélérateur de business, c’est un accélérateur de gestion des ressources humaines, c’est aussi un accélérateur de recrutement.

Donc en fonction de la taille de l’entreprise, ça va effectivement demander un certain temps, mais ça s’avère un investissement plutôt bénéfique je dirais.

Très bien on va rejoindre en direct par téléphone Laïza Marie que nous joignons depuis Paris, bonsoir Laïza, vous êtes consultante fondatrice du cabinet Laïza Marie Consulting. Merci de nous répondre déjà à cette heure un peu tardive.

Ci-contre Laïza Marie s’attachera à nous partager ses conseils et recommandations quant à l’utilisation de la plateforme LinkedIn Katleen BILAS COPPET et Manuel MONDÉSIR guideront également cet échange.

Pouvez-vous nous présenter très rapidement ce que vous proposez en tant que consultante RH ?

 

J’accompagne à la fois du coup, les start-up TPE et PME dans toutes leurs thématiques relatives aux ressources humaines, mais je les sensibilise surtout à l’importance, on va dire du recrutement et en fait à dénicher on va dire des talents.

Mes clients sont du coup basés en France hexagonale, mais aussi aux Antilles Guyane et j’accompagne également les particuliers dans leurs recherches de stages et d’alternances d’emplois et aussi sur la thématique du retour au pays. Donc j’accompagne beaucoup d’Ultramarins qui sont en France hexagonale, mais pas que, à retourner en Guadeloupe, en Martinique, ou en Guyane.

 

Vous êtes une star de Linkedin avec plus de 11,000 abonnés.
C’est un réseau que vous maîtrisez parfaitement !

 

Pensez-vous que Linkedin permet réellement à des demandeurs d’emploi de trouver un emploi ? 

Aujourd’hui, et notamment, je dirais, sur la thématique du retour au pays, il y a ce fameux marché caché je dirais aux Antilles et en fait LinkedIn du coup permettrai vraiment de pouvoir montrer on va dire à des recruteurs qui sont présents qu’il existe les profils dont ils ont besoin. Et c’est vrai que pour moi c’est vraiment important. 

Et dans ma manière de fonctionner, je publie en fait des parcours de personnes que j’accompagne sans forcément mettre leur nom prénom, donc de manière anonyme et j’ai des recruteurs en fait qui m’écrivent en privé pour me demander le profil. 

 

Pouvez-vous donner quelques conseils rapides pour les auditeurs en recherche d’emploi ?

Je dirais que rapidement, ce qui est intéressant, c’est d’avant profil LinkedIn à jour déjà, de mettre effectivement une photo, une description de ce qu’on cherche.

Et puis Manuel MONDÉSIR disait que le LinkedIn est un CV sur un CV classique, on est contraint au nombre de pages sur LinkedIn, on a la possibilité effectivement de faire vivre son profil, de ne pas hésiter surtout aussi, a demandé à ses anciens responsables ou encore à des collègues est des clients, des prestataires, de mettre des recommandations.

C’est toujours très bien effectivement pour trouver des opportunités. 

Alors moi j’avais une question pour vous Elisa Marie, c’est qu’on voit que l’UMP est intéressant pour quelqu’un qui recherche un emploi.

Sur Linkedin, vous avez choisi comme crédo la valorisation des initiatives et des succès des Ultramarins. Cela vous a amené, de fil en aiguille, à proposer vos services de coach RH, pour aider les Ultramarins dans le retour au pays.

 

Aujourd’hui, Linkedin est votre réseau social privilégié pour développer votre structure. En quoi vous diriez que Linkedin est une opportunité pour les entrepreneurs ? Quels conseils pourriez-vous leur donner ?

 

Je dirais que moi je suis sur LinkedIn depuis le début de ma carrière pour recruter donc avec LinkedIn recruteur 2016.

Aujourd’hui, j’ai plus de 13 000 abonnés dessus, pratiquement 90% de mon business se fait sur LinkedIn.

Ça m’a permis de rencontrer des recruteurs, des chefs d’entreprise, des candidats. 

De même, ça m’a permis de prendre connaissance des événements en ligne qui étaient dans mes thématiques pour pouvoir me déplacer, que ce soit effectivement quand je suis de passage en Guadeloupe, en Martinique ou encore à Paris.

Donc, je dirais qu’aujourd’hui c’est indispensable et notamment quand on est comme moi dans une petite structure puisque je suis toute seule.

LinkedIn permet d’être effectivement à l’affût de ce qui se passe pour pouvoir effectivement agrandir son réseau. 

Aujourd’hui, je ne prospecte pas, j’ai quand même de la chose. 

On va dire que tout mon business se fait par recommandations et j’ai des messages tous les jours sur mon compte, que ça soit des clients particuliers ou professionnels.

Très bien, merci beaucoup de nous avoir répondu depuis l’Hexagone. 

 

Vous Wicky POULIN CATAN, vous êtes Consultante en développement durable des compétences et fondatrice de Human Sources, bonsoir et merci beaucoup d’être avec nous. 

Dans cette dernière partie, Wicky POULIN CATAN nous évoquera à l’antenne l’impact qu’a LinkedIn sur son activité professionnelle et l’usage qu’elle en fait au quotidien.

Pouvez-vous nous présenter très rapidement votre activité ? 

Je suis consultante en développement durable des compétences au sein de Human Sources dans le développement durable des compétences

En fait, le développement durable des compétences, c’est tout simplement intégrer des pratiques de durabilité en tout cas respectueuses du vivant et de l’écologie personnelle, au sein de notre vie quotidienne, et notamment au sein des pratiques des entreprises et des stratégies d’entreprises. 

Pensez-vous que le réseau social LinkedIn peut s’inscrire dans la stratégie de développement durable des compétences ?

Alors si vous voulez déjà le développement durable, il faut d’abord expliquer le développement durable, c’est surtout développer les manières de penser les amener à évoluer.

Du coup sur LinkedIn ça me permet concrètement d’exprimer un certain nombre de notions de les expliquer et de rechercher des personnes qui ont cette envie, ce désir et qui ne savent pas vraiment comment le faire et surtout, comment dire, d’amener en fait  cette sensibilisation des valeurs. 

Comme Laïza MARIE, vous êtes persuadée que Linkedin peut être un accélérateur quand on est chef d’entreprise. 

Vous avez une véritable stratégie de contenus sur Linkedin. Vous êtes très active sur ce réseau. 

Comment arrivez-vous à vous organiser au quotidien ? Est-ce que cette stratégie est rentable pour trouver des clients ? 

Bien sûr, parce qu’en fait le temps que je prends a publié sur LinkedIn, alors moi je fais vraiment comment dire j’enchaîne un petit peu les choses, c’est-à-dire que je passe par mon site internet et ensuite je balance sur les réseaux sociaux donc, je fais la manipulation une seule fois et le temps passé sur LinkedIn me permet de ne pas en quelque sorte perdre ce temps-là ailleurs.

J’attire effectivement des prospects des personnes par les valeurs, puisque je publie sur un certain nombre de valeurs et de notions et je n’ai pas besoin d’aller rechercher puisqu’elles viennent à moi directement.

 

Quelles sont les différences de code entre LinkedIn et les autres réseaux sociaux comme Instagram ?

Tout d’abord, Instagram est un visuel, LinkdIn on s’adresse à des professionnels il faut à la fois que ça attire le regard mais aussi que le contenu soit clair, très pro, très structuré et qu’il soit incitatif à bouger. 

Donc vraiment, LinkedIn c’est vraiment une autre manière de rédiger. 

Alors c’est vrai que ça, c’est un réseau qui a évolué aussi parce qu’à une époque, on ne pouvait pas mettre de vidéo. LinkedIn a beaucoup évolué pour se rapprocher de ses concurrents.

Donc moi par exemple, je publie à la fois des montages vidéos, je partage/repartage des actualités.

J’ai publié un article de France Antilles tout simplement pour informer, encore plus, et faire rejaillir sur la communauté et comment dire et rentrer un petit peu plus dans le concret transposé à nos vies. 

On se quitte ici et à mercredi prochain pour échanger sur de nouveaux sujets concernant les actus du digital et des tendances technologiques.

Focus Digital

Qui dit réseau social dit tendance.
Depuis peu nous constatons une nouvelle tendance  sur LinkedIn. 

Il y a effectivement deux tendances qui se dégagent.

On se rend compte qu’il y a de plus en plus de dirigeants qui se rendent compte qu’il faut prendre la parole.

Mais ils ne savent pas forcément comment le faire et ils n’ont pas forcément le temps de le faire. 

Donc il y a une tendance qui s’appelle le “ghost writting”  donc qui signifie littéralement fantômes. En résumé, il s’agit de personnes qui écrivent pour les dirigeants.
Actuellement c’est en train de se développer. 

Cependant, si vous souhaitez réellement construire une communauté et engager avec elle sur LinkedIn est-ce vraiment une solution envisageable ?

Portraits d’Artisans Connectés | Saison 2 Épisode 25

Portraits d’Artisans Connectés | Saison 2 Épisode 25

Comment le numérique peut se mettre au service de l'artisanat ?   Nos invités dépoussièrent complètement l'image de l'artisan. De jeunes entrepreneurs qui ont pris le pari du digital pour changer les regards sur leur métier et booster leur...

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER MENSUELLE ↓