Focus sur des métiers techniques dans le digital en Martinique | Saison 2 Épisode 18

Accueil » Mercredis Connectés » Focus sur des métiers techniques dans le digital en Martinique | Saison 2 Épisode 18
Focus_sur_des_metiers_techniques_dans_le_digital_Martinique (1)

La Gestion des Réseaux Télécoms et de l’Informatique en OutreMer

 

Les Mercredis Connectés, votre rendez-vous incontournable sur RCI.fm, co-présenté par les dynamiques Kathleen Bilas-Coppet et Manuel Mondésir, vous plonge au cœur des tendances tech, de l’actualité numérique et de l’innovation.

Le domaine du numérique regroupe de nombreux métiers très différents dont on a eu l’occasion de parler dans cette émission, le design, la communication, le marketing.

L’analyse de data pour ne citer que ces exemples, mais aussi des profils beaucoup plus techniques, celles et ceux qui ont la lourde tâche, chacun à leur échelle de veiller à la bonne marche du réseau internet, celui qui nous permet de nous connecter tous les jours, ainsi que tous ces espaces virtuels indispensables pour que nous puissions stocker et échanger des données en continu.

Nos invités ce soir, William Bérisson, directeur des opérations réseau de Digicel, et Ralph Glendu, directeur de GMES et Efficience Software, viennent enrichir le débat. Avec une expertise confirmée dans le secteur des télécoms et de l’informatique, ils partagent leurs perspectives sur les défis et les évolutions de ces domaines essentiels.

William BERISSON | Directeur des opérations réseau à Digicel

Du signal au service : Les coulisses de la télécommunication

William_BERISSON_Directeur_des_operations_reseau_Digicel

“Un réseau télécom a pour mission d’interconnecter la population ou des équipements de façon à pouvoir relier un signal du point A au point B.”

“Dans un réseau de télécommunications, il y a des antennes, régulièrement le long des routes qui permettent de relayer le message d’un abonné A vers un abonné B

Entre ces antennes nous avons des relais qu’on appelle la transmission et puis il y a de petits routeurs qui ont pour mission d’analyser les appels afin de les acheminer au bon endroit et puis de l’autre côté pour la data. De façon à pouvoir se connecter au monde internet et rapatrier la donnée pour télécharger par exemple une page sur son mobile.”

“Il y a différents métiers réseau. On fait appel également à des métiers annexes, le BTP, PILON, c’est-à-dire, l’infrastructure passive qui accueille les antennes. Ça fait part également des télécoms, mais également le métier d’ingénieur télécom pour configurer les équipements afin qu’ils puissent router les données de point A au point B.

L‘ingénieur radio qui lui doit optimiser le réseau de façon à ce que l’on puisse capter au bon endroit avec la bonne fréquence. Il y a également le métier de celui qui met en place les prix, les offres que vous sollicitez dans nos diverses boutiques, c’est un ingénieur applications par exemple.”

“Dès le début de la journée, on regarde l’état du réseau. En général, plein de choses ne fonctionnent pas.”

“Il ne faut pas l’oublier, qu’on est dans un écosystème tropical. Ce sont les ondes, les pluies, les tempêtes. Les télécoms n’aiment pas l’environnement humide. Il y a des équipements qui sont sensibles, qui vieillissent des fois un peu plus vite avec cette humidité. Nous avons une supervision 24/24h.

“On se rend compte que ce qui était simplement un outil juste pour appeler son voisin, son ami. Et aujourd’hui, devenu tout un ensemble d’applicatifs pour consulter sa banque, pour pouvoir téléconférencer, etc.” On voit qu’avec les évolutions, les capacités à la hausse et les débits à la hausse, il y a des besoins qui sont créés.”

“C’est un domaine de technologies nouvelles qui ne cessent d’évoluer donc la formation est clé. On ne peut pas se permettre de ne pas se former si on veut être crédible auprès des clients qui eux-mêmes sont de plus en plus technophiles et qui attendent les dernières technologies, les dernières solutions.”

Envie de connaître les usages et tendances de WhatsApp en Martinique?

Découvrez notre étude WhatsApp jamais réalisée auparavant.

Ralph GLONDU | Directeur de GMES Bug Busters

Accompagnement et sécurité : La mission de GMES Bug Busters

Ralph_GLONDU_Directeur_de_GMES_Bug_Busters

GMES Bug Busters est principalement en charge d’accompagner nos clients dans leur transformation digitale. Et pour ce faire, nous avons mis en place un certain nombre de services dédiés à leur accompagnement. Donc bien évidemment, on intervient sur toutes les problématiques de type infogérance.

Donc en fait, on les conseille et on les aide à maintenir leur système d’information toujours en situation opérationnelle. Et puis, on les accompagne aussi de plus en plus sur d’autres métiers qui sont portés pour le coup par Efficient Software.”

“Aujourd’hui, on ne peut plus dire le mot infogérance, on dit MSP, Service Manager Provider. C’est tout simplement l’idée qu’on s’occupe de maintenir en état opérationnel les systèmes d’information de nos clients. 

Cela va des phases en amont où on va conseiller les clients dans le choix du matériel, dans ses évolutions et puis derrière dans le suivi au quotidien de l’état de fonctionnement, de la disponibilité du système d’information des clients.”

“Aujourd’hui en fait on se rend compte que l’informatique est omniprésente dans les métiers de nos clients et depuis la dernière crise Covid, ça n’a jamais été aussi prégnant, notamment par le télétravail. C’est vrai que tous ces nouveaux usages nous amènent à devoir sécuriser tous les canaux d ‘entrée du système d’information des clients.”

“On sait aujourd’hui, par des études qui ont été prouvées, qu’une journée d’arrêt informatique pour une entreprise peut lui coûter sa perte. Plus elle a des salariés employés, plus le coût de cette journée d’arrêt de service est important. Donc c’est vrai qu’aujourd’hui, les clients mettent les moyens pour avoir un mainteneur, un MSP, un Manager Service Provider, qui soit réactif et qui ait des compétences pluridisciplinaires pour intervenir sur toute la chaîne de valeurs du système d’information.”

“Il y a beaucoup de diversité de métiers, de compétences, de spécialisations dans notre domaine. Donc vous avez les métiers liés au matériel, au serveur, l’infrastructure, etc. Donc ce sont des compétences, des ingénieurs, des techniciens, ingénieurs en infrastructures, qui vont gérer des serveurs, des postes de travail, qui vont mettre en place des systèmes de sauvegarde, de sécurisation des infrastructures.”

“Il y a plein emploi dans le domaine, à partir du moment où on va dire que les personnes sont formées aux dernières technologies. Nous avons beaucoup d’alternants, nous les encourageons à emboîter ce pas.”

Envie d’éviter les risques de cyberattaque dans votre entreprise? 

Découvrez notre formation Cybersécurité, éligible au financement à 100%.

S’inscrire à la Newsletter Mensuelle ↓