Accueil » Mercredis Connectés » Être Youtuber aux Antilles-Guyane | Saison 2 Épisode 27

YouTube : le réseau social préféré en France en 2024

En janvier 2024, YouTube s’impose comme le réseau social le plus utilisé en France, avec plus de 39 millions d’utilisateurs mensuels. 

Face à des concurrents redoutables comme TikTok, la plateforme se distingue par son contenu vidéo long format et ses nouvelles fonctionnalités comme les Shorts. 

Ce succès est également visible aux Antilles-Guyane, où YouTube est devenu un incontournable pour toutes les générations.

 

Les stars de YouTube aux Antilles-Guyane

Nous accueillons trois invités exceptionnels, des influenceurs qui ont marqué la plateforme YouTube : 

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer sur YouTube ? 

 

 

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

“En vérité, je me suis d’abord lancé sur Facebook, parce que je faisais des blagues avec mes amis et un jour j’ai décidé de poster. À l’époque Facebook était beaucoup plus à la mode que maintenant puisque ma génération a délaissé cette application.

Et puis j’ai migré ensuite vers YouTube.” 

 

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

“J’ai lancé ma première chaîne en 2007. À l’époque, le métier d’être influenceur ou créateur de contenu n’existait pas. Je faisais ça vraiment par 100 % passion. Donc il a fallu des années et des années avant d’obtenir de l’argent.”

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“Le fait de parler de musique c’est quelque chose que je faisais déjà au quotidien notamment sur Twitter ou sur Facebook. Dans l’Hexagone, il y avait déjà des youtubeurs musicaux, mais en Martinique, ça n’existait pas du tout.”

 

 

Qu’est-ce que YouTube a de particulier pour vous ? Est-ce que vous êtes plus présents sur les réseaux sociaux ?

 

 

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

“Pour moi, YouTube reste ma plateforme de prédilection, c’est celle que je préfère parce que ce que j’aime le plus dans ce que je fais, c’est vraiment la création.

Je pense toujours à YouTube et le reste après. Ça veut dire qu’en général, ce qu’il y a sur mon TikTok ou sur Instagram, ce sont des choses qui sont extraites de ce que j’ai fait pour YouTube.”

Vous souhaitez connaître les chiffres, usages et les tendances des Réseaux Sociaux ?

Découvrez nos guides sur les réseaux sociaux en Martinique, Guadeloupe, Guyane et Hexagone sur le blog Marketing Digital 

 

Qu’est-ce qui fait que vous aimez plus YouTube que les autres plateformes ? 

 

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

Je trouve YouTube, c’est une plateforme qui est plus confortable, on prend le temps. Et sur les autres plateformes, c’est plus compliqué parce que c’est du contenu qui est super rapide.”

 

 

Le public sur Youtube est-il différent des autres plateformes sociales ?

 

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

“Sur toutes les plateformes, il y a vraiment un type de public différent. Sur YouTube, je prends le cas de ma chaîne. Je trouve qu’il y a un côté plus familial, où je vois les mêmes qui reviennent dans les commentaires, on a des inside jokes, des private jokes. 

Et sur les autres réseaux, c’est différent. 

Sur Facebook, par exemple, c’est déjà une tranche de la population qui est plus âgée. On le ressent dans les commentaires. Sur Insta, il y a beaucoup plus de jeunes. TikTok, ils sont encore plus jeunes et ils sont plus volatils. Et YouTube, c’est vraiment la plateforme où j’ai l’impression de discuter avec des potes, en fait.”

Etre-Youtuber-aux-Antilles-Guyane (1)

 Qu’est ce qui a fait qu’au fur et à mesure, vous avez été plus présent sur Instagram ?

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

“Oui c’est vrai que j’ai commencé avec YouTube et petit à petit j’ai suivi on va dire la tendance Instagram. 

Déjà, quand je faisais des vidéos sur YouTube, ça me prenait beaucoup de temps. Il faut écrire un scénario, recruter des figurants, trouver un lieu, faire un montage, etc… Et au final, on a l’impression qu’on fait tout ça pas avec les résultats espérés. 

On est dans une société où les vidéos c’est fast food.

Mais je fais toujours des updates sur Youtube pour respecter mes abonnés sur Youtube.

Sur Instagram, il faut publier tout le temps. Mais effectivement, la dynamique de sponsor ou de placement produit sera plus évidente sur Instagram que sur Youtube.

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“Youtube, j’ai l’impression que c’est le restaurant qu’on ne fait pas 4 étoiles mais bon on essaie de servir quand même un plat réfléchi.  Et Instagram, TikTok, Facebook c’est le fast food.”

Vous souhaitez vous former sur Instagram

Apprenez à animer une communauté sur Instagram

  • D’une durée de 12 heures

 

Comment faites-vous pour choisir vos sujets en tant que créateur de contenu ?

 

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“J’ai vraiment la chance d’avoir l’actualité musicale pour me reposer. Et je me base sur l’actualité du coup locale, jamaïcaine, américaine, française. 

Donc j’ai vraiment pas mal de quoi tirer tandis qu’effectivement si je parlais que du local j’aurais manqué d’inspiration.”

Qu’est-ce que tu t’es fixé comme ligne éditoriale pour faire tes choix de sujets que tu traites ?

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“Mon choix de ligne éditoriale c’est de ne pas en avoir. J’ai bien sûr des rendez -vous qui reviennent, les traductions jamaïquaines, les nouveautés, des choses comme ça mais franchement je ne me mets pas du tout de limite. “

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

“Je me base sur l’actualité, les buzz et des inspirations.”

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

“Je choisis pas les sujets. J’aime dire que ma chaîne c ‘est un peu un “Manjé Kochon”. Parce que, j’essaye de sortir une vidéo tous les dimanches, de créer le rendez-vous du dimanche. 

Le thème de ma chaîne, c’est comme si j’étais avec mes potes, en fait. Et c ‘est un moment que je partage, je ne peux pas définir un thème. 

“J’ai commencé avec toutes les parodies sur les Antillais parce que du coup j’étudiais en France hexagonale. Et le fait de parler de ça et d’en rire, c’est ce qui me rapprochait de mon île, même si j’en étais loin physiquement. 

Et bon après, entre temps, mon contenu s’est beaucoup diversifié, mais ça reste forcément une ligne directrice de ce que je fais en tout cas.”

Comment l’algorithme de Youtube et des réseaux sociaux vous impacte-t-il ?

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

“C’est compliqué,mais j’essaie de me détacher de l’algorithme. Pendant une époque j’étais assez régulier, je publiais tous les deux, trois jours. Et il y en avait peut-être une seule que j’avais vraiment envie de publier. 

Ils ont rapidement changé le système et tu te rends même pas compte à quel moment tu es déjà rentré dans une espèce d’engrenage sans fin.. Et ça a eu des conséquences. Donc maintenant je reprends tout ça avec un petit peu plus de recul.”

Avez-vous une équipe pour la réalisation de vidéos sur Youtube ?

 

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

“Cela dépend du type de contenu. En général, pour les vidéos éphémères, je prends la caméra.

Si c’est une grosse vidéo, pour une collaboration ou pour un placement de produit, là vraiment on va faire des tournages, recruter des maquilleuses, etc…”

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“Oui, je travaille vraiment tout seul. Je récupère du contenu et je le commente, je mets des sous-titres etc…

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

 

Je suis toujours tout seul. J’ai beaucoup de personnages, je me déguise toujours, comme à mes débuts sur Youtube. 

Après, j’ai commencé à  m’ouvrir un peu l’année dernière parce que j’ai travaillé sur mon film. Je ne pouvais pas assumer ça tout seul et j’ai eu une assistante de production et j’ai aussi plein de guests et d’amis qui ont pris part au projet.  Mais le montage, c’est toujours moi.”

Est-ce que selon vous, aux Antilles-Guyane, un youtubeur peut vivre uniquement des revenus publicitaires de la plateforme ?

Specta | Chroniqueur musical à @spectasayso

“Je pense que c’est possible de vivre de YouTube, mais peut-être pas sur les niches que nous trois, avons choisies. 

J’ai un travail à côté, mais on peut avoir de l’argent par des partenariats. C’est-à-dire qu’une marque va utiliser tes réseaux pour soit sponsoriser, soit vraiment créer un contenu pour la marque. C’est vraiment comme ça qu’on a des revenus aux Antilles, je pense pour la majorité des créateurs de contenu.”

Willem | Humoriste et producteur de la chaîne @willemfaitlecomique

“Quand vous regardez une vidéo sur YouTube, il y a de la publicité un petit peu partout, il y a de la publicité fixe sur les côtés ou en dessous. Mais il y a surtout des publicités vidéo qui sont intégrées au cours de la vidéo.

Et c’est soit la plateforme YouTube, soit le créateur qui insère le nombre de publicités qu’il veut en fonction de la longueur de la vidéo. 

Et à chaque fois que les vidéos sont regardées, il y a un certain montant de la publicité que YouTube partage avec le créateur. “

Bobi | Humoriste et producteur à @bobiproduction

 

“Instagram, c’est plus tourné vers des partenariats avec les marques.”

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER MENSUELLE ↓